Tunisie : une aide de 500 millions de dollars pour améliorer l’environnement des affaires, soutenir l’entrepreneuriat et faciliter l’accès aux financements

0
34

Washington, 13 juin 2017 – Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé aujourd’hui, en faveur de la Tunisie, un prêt à l’appui de politiques de développement axées sur l’environnement des affaires et l’entrepreneuriat. L’objectif est d’accompagner les efforts du gouvernement tunisien pour promouvoir une croissance plus soutenue et solidaire et la création d’emplois dans le secteur privé, en particulier pour les jeunes et les femmes et dans les régions à la traîne sur le plan économique. Ce prêt de 500 millions de dollars appuie des réformes essentielles pour améliorer le cadre de l’activité économique et renforcer la confiance des investisseurs tout en stimulant l’esprit d’entreprise et en élargissant l’accès aux financements.

« S’il s’est intensifié depuis quelques années, l’élan en faveur des réformes doit impérativement être maintenu et suivi d’effets concrets, souligne Marie-Françoise Marie-Nelly, directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Maghreb et Malte. La Tunisie a un grand vivier de jeunes talents prêts à se lancer, mais ce dont ont besoin ces hommes et ces femmes, c’est d’un environnement propice, et notamment d’un accès aux financements. »

Le Financement à l’appui de politiques de développement axées sur l’environnement des affaires et l’entrepreneuriat entend soutenir les cinq piliers du plan de développement quinquennal 2016-20 du gouvernement tunisien, qui vise à faire du secteur privé le moteur principal de la croissance et de la création d’emplois, instaurer un système équitable de concurrence et faciliter l’accès des jeunes et des entrepreneurs aux financements. Alors que le ministère du Développement et de la Coopération internationale supervise le déploiement et la coordination des réformes, le ministère des Finances et le cabinet du Premier ministre sont également fortement impliqués dans le processus, cette collaboration tripartite garantissant un suivi précis des résultats.

« En plus de soutenir la mise en œuvre des nouvelles lois sur la concurrence et l’investissement, ce prêt à l’appui des politiques de développement aidera le gouvernement à améliorer l’efficacité des investissements publics et à mobiliser le secteur privé à travers, notamment, de partenariats public-privé, analyse Abdoulaye Sy, économiste senior pour la Tunisie et chef d’équipe du programme à la Banque mondiale. Cette opération permettra également au gouvernement de stimuler les financements d’amorçage et par capitaux propres pour les jeunes entreprises et les entrepreneurs, grâce à la simplification du cadre réglementaire en vigueur, et d’améliorer l’accès au crédit et aux prêts hypothécaires avec l’adoption d’une loi instituant une centrale des risques privée et la révision des critères d’éligibilité au FOPROLOS, le fonds de promotion du logement pour les salariés. »

Le nouveau programme s’inscrit dans le vaste portefeuille d’activités de la Banque mondiale en Tunisie qui sont destinées à stimuler l’esprit d’entreprise et améliorer les débouchés économiques des jeunes hommes et femmes, en particulier dans l’intérieur du pays. La Banque mondiale vient de soutenir une série de « hackhatons » organisés dans tout le pays qui ont permis aux jeunes Tunisiens d’exploiter leurs talents technologiques et leur créativité pour concevoir des solutions informatiques propices à l’émancipation économique des femmes. Elle finance également le renforcement des chaînes de valeur à travers plusieurs projets visant à rapprocher les entrepreneurs tunisiens des marchés mondiaux grâce à des produits plus haut de gamme mais également à favoriser l’insertion économique des femmes et des jeunes pauvres et vulnérables dans les régions sous-développées.

LEAVE A REPLY